Le CANCER du cerveau en partenaire avec « Des étoiles dans la mer, vaincre le glioblastome »

Informations essentielles sur le cancer du cerveau

Le cancer du cerveau, ou encore tumeur cérébrale, caractérise la présence d’une ou de plusieurs masses cancéreuses dans le cerveau. Elles peuvent se déplacer dans le corps et s’étendre jusqu’au cerveau ou apparaître directement dans le cerveau.

Pour éviter une mort certaine, l’intervention doit vite se faire après un diagnostic médical. Dans les lignes qui suivent, nous décrirons les symptômes de cette tumeur aux fins possiblement mortelles.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Localisée dans le cerveau (organe centrale du corps), les symptômes de cette tumeur s’étendent sur presque tous les plans. C’est-à-dire aux plans musculaire, gastro-intestinal, sensoriel, cognitif, etc. Les symptômes basiques sont les maux de têtes. Ils persistent dans le temps malgré les médicaments et sont de plus en plus aigus. Au niveau musculaire, on remarque notamment une difficulté évidente à marcher (le sujet est souvent déséquilibré). Par ailleurs, on remarque une faiblesse au niveau des bras, du corps et aussi une grande difficulté dans la coordination des mouvements. Le corps entier devient une lourde charge à déplacer.

Au plan gastro-intestinal, ce sont les nausées et/ou vomissements qui prennent le dessus. Par rapport au plan cognitif, l’incapacité à la parole et à la compréhension des mots sont dûment remarqués. La personne atteinte a aussi des difficultés à s’exprimer comme d’habitude et est souvent somnolente. Notez que certains cas ne présentent aucun des symptômes ci-dessus. Aussi, certains des symptômes cités coïncident à quelques différences près, aux symptômes d’un AVC. Ceci dit, avant de recourir à l’un des traitements suivants, vous devez vous assurer qu’il s’agit effectivement d’un cancer du cerveau. Pour cela, il faut faire un diagnostic médical.

Quels sont les traitements possibles ?

Tout d’abord, sachez que les traitements possibles dépendent du stade d’avancement de la maladie. Un cancer du cerveau en phase terminale a très peu de chances d’être guéri. D’où l’importance d’un diagnostic effectué tôt et d’une prise en charge rapide. Les traitements dont nous allons parler sont la chirurgie et la radiothérapie. La chirurgie (dans notre cas la craniotomie) consiste à opérer le cerveau. Le cerveau est ouvert via une section d’un ou de plusieurs morceaux d’os et les cellules cancéreuses sont retirées.

La craniotomie devient compliquée quand le stade de la maladie est avancé, car les cellules atteintes sont plus nombreuses. Le risque de décès augmente en conséquence.

La radiothérapie, elle, est relative à l’utilisation de rayons X ou autres rayons en vue d’éliminer les cellules cancéreuses. Sans doute, elle est plus efficace que la chirurgie, mais toujours aussi dangereuse lorsque la maladie est en phase terminale.

Quand j’ai entendu parler d’une association qui vient en aide à la recherche et aux familles et qui touche enfants et adultes je vous présente « Des étoiles dans la mer, vaincre le glioblastome »

L’association Des étoiles dans la mer

Elle est constituée de malades, de leurs familles et de soignants, tous unis autour d’une même cause.Les objectifs sont de : · Financer la recherche médicale· Aider et soutenir les familles· Sensibiliser l’opinion publique

Qu’est-ce que le Glioblastome ?

Le Glioblastome, plus communément appelé Cancer du cerveau, est la forme la plus agressive de tumeur cérébrale primitive, elle ne laisse que peu d’espoir aux malades. A ce jour, il n’existe aucun traitement curatif pour soigner ce cancer.

Causes & Symptômes

Les symptômes de la maladie ne sont pas spécifiques et souvent différents en fonction de la localisation et de la taille de la tumeur. Ils sont la conséquence de l’augmentation de la pression intracrânienne due à la croissance de la tumeur. Les signes les plus évocateurs sont : maux de tête, nausées et vomissements, faiblesse d’un membre, troubles affectant la parole, la vision, le comportement, l’humeur, la mémoire, et crises d’épilepsies.Les symptômes s’installent en quelques jours à quelques semaines avec une progression de l’intensité avec le temps.

Chiffres

2400 : nouveaux malades atteints de glioblastome diagnostiqués en France par an et autant de familles impactées, bouleversées

250 000 : nouveaux cas de glioblastome dans le monde par an.

200 000 : décès dû au glioblastome dans le monde par an.

Il survient à tout âge mais dans 70% des cas, il s’impose entre 45 et 70 ans.

Il s’agit du 2ème cause de mortalité par cancer chez l’enfant et la 3ème cause pour les adultes.

Mission : Financer la recherche médicale

Le premier et plus gros objectif est de lever des fonds pour financer la recherche médicale.L’association « Des étoiles dans la mer » a dejà soulevé 37500 euros pour le projet Gliotex et a pour objet de financer des projets de recherche dédiés au glioblastome. Nous avons également pour objectif d’apporter notre soutien sur les études épidémiologiques.Le Projet Gliotex (Institu du Cerveau et de la Moëlle), mené par les Professeurs Delattre et Idbaih) est un programme d’évaluation thérapeutique préclinique pour les glioblastomes. Il a été mis en évidence plus de 50 modèles cellulaires de glioblastomes à partir de patients. L’efficacité des médicaments sur ces modèles pourra être évaluée avant d’être proposée aux patients, ceci permettant des traitements plus ciblés qu’à l’heure actuelle.Un autre espoir réside dans les traitements par Immunothérapie.

Mission : Accompagner et soutenir les familles

Venir en aide aux familles concernées et les soutenir dans leur quotidien complexe est aussi une des missions que propose l’association.

Des défis pour la recherche

Le projet initial et porteur de notre association est initié par Laetitia Clabé, présidente de l’association, qui a réalisé un exploit sportif le 8 juin 2019. Elle a réalisé Swim treck de 18km en reliant une épave de plongée au large de Porquerolles à la Londe-les-Maures en passant devant le fort de Brégançon. Cette traversée s’est faite sans palmes ni combinaison et sans possibilité de remonter à bord du bateau.Pour cette non nageuse, un entrainement spécifique a été nécessaire tout l’hiver en mer, lac, rivière, quelque soit la météo et la température de l’eau sans combinaison. Ces défis intermédiaires l’ont amenée aux championnats de France de nage hivernale. Elle fait partie des cinq premières françaises à réaliser le 1000 mètres dans une eau de température inférieure à 5 degrés. Deux fois vice-championne de France et une fois troisième sur les cinq épreuves réalisées. L’eau a été le fil conducteur et des actions de solidaritié ont été menées avec des baptemes de plongée solidaires, la coupe de France d’apnée à Saint Malo. Depuis Toussaint 2019 des journées de sensibilisation ont été organisées par des bénévoles sur tout le territoire français mais aussi en Suisse : concert, journée bien être, marché de noel, vide dressing, participation à des courses sportives, etc.

Présentation de l’association par Laetitia Clabé (Présidente de l’association DES ÉTOILES DANS LA MER )

et le témoignage Magali PATIENTE atteinte du glioblastome

Le mot du coureur , ça peut arriver sans y attendre donner pour la recherche et que ce cancer du cerveau encore inconnu ….. soit guéri .

https://www.facebook.com/desetoilesdanslamer/

desetoilesdanslamer@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s