Cancer du côlon

Les statistiques indiquent que le cancer du côlon figure à la troisième place sur la liste des cancers, si on regarde la France. Ce cancer se situe à la seconde place pour les femmes et la troisième pour les hommes. En 2018 par exemple, 43 350 nouveaux cas ont été confirmés. Les victimes sont souvent âgées de 50 ans ou plus. Concernant le taux de décès, il est assez élevé, car toujours en 2018, sur les 43 350 nouveaux cas, 17 120 décès ont été recensés. C’est donc un cancer, tous sexes confondus, qui est très dangereux.

Facteurs de risques

Le côlon est une partie qui se trouve dans l’intestin. Il mesure environ 1,80 m de longueur. On l’appelle aussi gros intestin. Il se termine de ce fait par le rectum. Le cancer du côlon ou cancer colorectal est donc une maladie qui peut toucher tout le monde, peu importe le sexe. Cette maladie est causée par divers facteurs. Il y a par exemple une mutation de gènes qui conduit par la suite à une croissance démesurée du tissu. La cellule cancéreuse se multiplie par la suite et devient une tumeur. Mais le facteur de risque le plus évident reste le polype colorectal.

C’est une croissance bénigne qui évolue dans le côlon. Elle prend la forme d’une boule qui forme par la suite une protubérance à l’intérieur de la paroi du côlon. Les polypes peuvent ensuite provoquer une hémorragie qui accompagne souvent les selles. À chaque fois qu’il y a un polype qui se forme, il y a des risques de cancer du côlon. Les polypes peuvent se former chez une personne âgée de plus de 50 ans. Mais d’autres cas peuvent favoriser cette formation en citant par exemple la consommation d’alcool, le tabagisme, une alimentation déséquilibrée (trop de graisse et de protéines), etc.

Symptômes du cancer du côlon

Les premiers symptômes alarmants sont les saignements qui accompagnent les selles. Parfois par contre, ces saignements ne sont pas visibles, mais sont accompagnés de troubles anémiques. À cela s’ajoutent d’autres symptômes comme la perte de poids, les troubles intestinaux, etc. Il y a également la maladie inflammatoire ou MII (qui touche les intestins) qui peut signaler la présence d’un cancer du côlon.

Diagnostics et traitements

En général, un médecin commence le diagnostic par la recherche de sang ou d’hémorragie intestinale. Il faut donc fournir un échantillon de selle pour ce diagnostic. Ensuite s’il y a du sang constaté, le médecin analysera ce dernier pour voir s’il s’agit du cancer du côlon ou non. Le diagnostic se fait en général via la coloscopie. Il est aussi possible de réaliser un endoscope pour observer l’état du côlon.

Pour le traitement, il y a trois solutions possibles. Il y a la chirurgie, la chimiothérapie ou la radiothérapie. La chirurgie est destinée aux patients de stade 1. La chimiothérapie pour les personnes atteintes du cancer au stade 2. La radiothérapie est destinée aux souffrants de stade 3. Mais le mieux, c’est de prévenir. Il est possible d’éviter le cancer du côlon en évitant le tabagisme, l’alcoolisme, en adoptant une alimentation saine, en faisant des exercices physiques, etc.

Une réflexion sur “Cancer du côlon

  1. Ping : Le cancer : c’est quoi ? Quels en sont les différents types ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s