Cancer du cerveau et gliomes

Le cancer du cerveau : définition

Quelle que soit la localisation d’une tumeur, celle-ci est composée d’un amas de cellules qui se multiplient de manière aléatoire et anarchique. Une tumeur peut être aussi bien bénigne, c’est-à-dire sans conséquence grave sur la santé du patient ou maligne. Dans ce cas, la tumeur peut se généraliser et entraîner le décès du patient. Une tumeur dite cérébrale peut se développer dans toutes les régions cérébrales. Bien qu’elles ne représentent que 1 % des cancers aujourd’hui dans le monde, elles constituent l’une des premières causes de mortalité liée aux maladies tumorales.

Bien souvent, les tumeurs cérébrales ne sont que secondaires. Autrement dit, elles naissent du processus de métastases, la multiplication des cellules cancéreuses, provenant d’un autre cancer antérieur situé dans une autre partie du corps du patient. Par exemple, un cancer du poumon, de la peau ou encore du sein peut favoriser l’apparition d’un cancer du cerveau. L’inverse n’est toutefois pas vrai. Les cancers du cerveau ne provoquent pas de métastases dans le reste des organes. Certaines cellules sont plus particulièrement impliquées dans l’évolution des tumeurs cérébrales. On parle, en effet, des cellules gliales. Ce sont des cellules cérébrales qui entraînent des gliomes. Les gliomes sont des tumeurs cérébrales de “bas” ou de “haut” grade plus courantes chez les enfants ou les adolescents.  

Origines du cancer du cerveau

Certains cancers sont héréditaires, néanmoins, ce n’est pas le cas des tumeurs cérébrales. Il existe pourtant une certaine prédisposition génétique chez les patients concernés qui peut augmenter le risque d’être atteint de ce type de cancer. Dans la plupart des cas, l’utilisation de substances nocives comme celles employées dans la fabrication de produits issus du pétrole est un facteur de risque majeur. De même, être exposé de manière persistante à des rayons ionisants, ou encore l’origine ethnique du patient multiplient ses chances d’être exposé à ce type de tumeur. 

En particulier : les gliomes du tronc cérébral

Les gliomes du tronc cérébral sont des tumeurs cérébrales fréquentes chez les patients  enfants et adolescents. Elles surviennent dans la majorité des cas chez les enfants de trois à dix ans. Elles sont relativement rares chez les patientes adultes (seuls 2 % des personnes atteintes de gliome sont des adultes, ils représentent donc une minorité). Les gliomes, d’un point de vue physiologique, naissent dans le tronc cérébral aussi appelé “pont”. Ce type de tumeur est d’ailleurs appelé de la sorte d’après son emplacement à la base du cerveau. Le plus souvent, le gliome se développe au centre même du tronc cérébral. Ce positionnement rend particulièrement difficile la réalisation d’une chirurgie. 

Le développement lent de certains gliomes permet au patient de vivre longtemps sans avoir besoin de prendre un traitement dans l’immédiat. Ce traitement est incontournable du moment que la tumeur commence à poser des problèmes de santé. Il existe certaines chirurgies en mesure de retirer les gliomes, mais elles ne peuvent être opérées que sur petite partie des gliomes. Leur classement en plusieurs catégories est, en effet, nécessaire pour choisir le traitement approprié.

Les types de gliomes du tronc cérébral

Il existe trois catégories de gliomes : l’épendymome, l’astrocytome et enfin l’oligodendrogliome. Cette classification est réalisée en fonction de leur degré de malignité. En effet, les gliomes appartiennent soit à une catégorie de “bas degré” soit une catégorie de “haut degré. 

Gliome du tronc cérébral de bas degré

Les cancers de “bas degré” ou de “bas grade” sont appelés de la sorte, car ils se développent plus lentement et ils sont moins susceptibles d’entraîner chez les malades des conséquences graves sur le long terme. Ils sont donc moins dangereux. C’est le cas de l’astrocytome. Ce type de gliome a le mérite de posséder des bordures nettes. Ainsi, la tumeur est plus facile à retirer lors d’une chirurgie. Les médecins tentent alors d’enlever la plus grande partie possible de la tumeur, car ils peuvent avoir une vision claire sur le tissu cérébral sain et celui qui ne l’est pas.

Gliome du tronc cérébral de haut degré

Les cancers de “haut grade” ou de “haut degré” sont susceptibles de se propager de manière beaucoup plus rapide et agressive. Ils sont bien plus dangereux que les premiers. L’oligodendrogliome ainsi que  l’épendymome sont deux types de tumeur très invasive. Le gliome croît alors très rapidement. Le taux de survie est, malheureusement, mince. Toutefois, il existe des traitements. Un médecin peut administrer une chimiothérapie ou une radiothérapie si la chirurgie semble impossible (risque trop grand de lésions cérébrales graves) ou si elle ne fonctionne pas. La chimiothérapie consiste en un traitement par le biais de substances chimiques visant à tuer les cellules cancéreuses. La radiothérapie, quant à elle, permet d’entraîner des dégâts importants au niveau de l’ADN, lésions qui empêchent les cellules de cancer de se multiplier.

Le gliome optique

Les gliomes optiques se distinguent des gliomes du tronc cérébral. Ils sont localisés, comme leur nom l’indique, le long des nerfs optiques. Les gliomes optiques sont presque toujours bénins, de “bas grade”, leur croissance est, en effet, très lente. Néanmoins, ils peuvent entraîner un trouble de la vue, voire une perte importante de la vision si la tumeur n’est absolument pas traitée. Ce type de tumeur est visible à l’aide de symptômes externes : le nerf optique enfle, il est possible d’observer des mouvements oculaires inhabituels, mais également, dans certains cas, des changements drastiques d’humeur et de personnalité. Bien que ses origines demeurent inconnues, le gliome optique est bien souvent associé à une neurofibromatose type 1 (NF1), une maladie génétique rare.

Retrouver nos articles sur les témoignages et des associations qui se battent .

Vous souhaitez recevoir par mail le prochain article , un simple geste , votre mail et ABONNEZ-VOUS merci de votre soutient .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s