Le cancer pédiatrique c’est quoi ?

Chaque année, en France, près de 1 700 enfants de moins de 15 ans sont déclarés atteints de cancer. Le cancer pédiatrique n’est pas le même que le cancer chez les adultes. Il est beaucoup plus rare. Les leucémies et les lymphoïdes sont les principaux cancers connus chez l’enfant. Quelles sont les causes de ces maladies rares ? Quels sont également les symptômes ? Comment traiter un cancer pédiatrique ?

Définition du cancer pédiatrique

Le cancer pédiatrique est une maladie rare qui touche les enfants de moins de 18 ans. Il représente environ 1 % des cancers dans les pays développés. Le cancer pédiatrique ne se retrouve pas chez l’adulte. Un enfant ne peut pas être atteint d’un cancer du poumon, du col ou du sein. Cette maladie spécifique des enfants est d’ailleurs plus sensible à la chimiothérapie, c’est pourquoi elle affiche un taux de guérison plus important par rapport au type de cancers des adultes.

Les lymphomes et les leucémies sont les types de cancer pédiatriques les plus connus. Ils représentent environ 40 % de l’ensemble des cancers des enfants. Cependant, le cancer pédiatrique peut également se présenter sous forme de tumeurs cérébrales (cerveau), de rétinoblastomes (rétine), de sarcomes (os), de néphroblastomes (rein) ou de neuroblastomes (ganglions lymphatiques).

Les causes du cancer pédiatrique chez l’enfant

Plusieurs recherches sont effectuées pour déterminer les facteurs favorisant le cancer pédiatrique chez l’enfant. Cependant, jusqu’à maintenant on ne retrouve pas de cause très bien identifiée comme chez l’adulte. Toutefois, il y a une part environnementale et une exposition à des substances toxiques qui influencent à la propagation de la maladie. Moins de 5 % des cancers pédiatriques viennent d’une cause héréditaire. Certaines familles ont des prédispositions génétiques. Ils présentent surtout des anomalies de gènes qui permettent d’expliquer l’apparition du cancer chez l’enfant.

Quand les médecins identifient des familles avec une prédisposition génétique au cancer, ils procèdent à un dépistage régulier des enfants dans la famille durant leur enfance et même à l’âge adulte. De cette manière, il est plus facile de diagnostiquer les cas dès leurs apparitions.

Les cancers les plus fréquents chez les enfants

Les pathologies les plus connues chez les enfants sont la leucémie, les lymphomes et le neuroblastome. Le symptôme d’un cancer pédiatrique est différent d’une maladie à une autre. Ils ne sont pas spécifiques. Il peut s’agir d’une pâleur, de maux de tête qui persistent, d’une fatigue constante, des douleurs osseuses ou abdominales ou encore d’une boule logée quelque part et qui grossit.

La leucémie

Environ une enfant sur trois atteints de cancer souffre de leucémie. Il représente 29 % de nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France. Il est le résultat d’une anomalie dans le développement des cellules souches de la moelle osseuse.

La cause de la leucémie vient d’une anomalie génétique comme la trosonomie 21 ou une grande exposition à des substances toxiques comme les métaux lourds ou une exposition aux radiations ionisantes.

Il existe deux types de leucémie chez l’enfant :

  • On parle de leucémie aiguë lymphoïde lorsque la maladie touche les globules blancs. Il représente environ 80 % des leucémies chez les enfants.
  • On parle de leucémie aiguë myéloïde lorsque la maladie touche la ligne myéloïde. Il représente seulement 20 % des cas de leucémie.

Les symptômes de la leucémie chez l’enfant sont la pâleur, la fatigue et la difficulté respiratoire. Il peut également se présenter sous forme de palpitation ou d’un malaise général. Ces signes sont dus au manque de globules rouges. L’infection comme les angines, les bronchites, les infections des gencives peuvent être ces signes de leucémies si elles sont récidivantes. On constate également de petits saignements dans l’épaisseur de la peau ou une perte de sang régulier au niveau du nez, des gencives ou sur d’autres parties. C’est surtout la manifestation d’un manque de plaquettes.

Le traitement d’une leucémie passe par la chimiothérapie. Elle se divise en plusieurs étapes.

  • La première est l’induction qui sert surtout à réduire les cellules cancéreuses. C’est un traitement intensif de 3 à 4 semaines.
  • L’étape suivante est la consolidation qui débute dès qu’il y a un signe de rémission. C’est-à-dire que lorsqu’on ne détecte plus de cellules cancéreuses dans la moelle osseuse ni dans le sang. Le plus souvent, elle sollicite un autre type de traitement.

À la fin, il y a l’intensification qui reprend les médicaments utilisés lors de l’induction. Entre l’induction et l’intensification, il faut compter entre 3 à 12 mois de traitement.

Les lymphomes

Le lymphome est le 3e type de cancer le plus fréquent chez l’enfant. Il est le plus souvent détecté après l’âge de 5 ans. Le lymphome de Hodgkin est le plus connu de cette forme de maladie. Il se développe en détruisant les globules blancs. Cette maladie est le plus souvent découverte après la détection d’un ou de plusieurs ganglions sous la peau ou en profondeur. Le ganglion peut également se situer à proximité du cœur. Mais outre le lymphome de Hodgkin, il y a également le lymphome de Burkitt, le lymphome lymphoblastique, le lymphome anaplasique et les lymphomes B diffus à grandes cellules.

Les symptômes sont différents en fonction de la maladie :

  • Pour les lymphomes de Burkitt ou lymphomes abdominaux, les symptômes sont les douleurs abdominales, le vomissement, l’ictère ou l’augmentation du volume de l’abdomen
  • Pour le lymphome lymphoblastique ou le lymphome thoracique, les symptômes sont la toux, une difficulté à respirer ou le syndrome de cave supérieur.
  • Le lymphome ORL qui fait partie du lymphome de Burkitt se manifeste également par la difficulté à respirer à cause de l’obstruction des voies respiratoires. Il se présente par la tuméfaction du visage et peut même arriver à la paralysie faciale si les nerfs sont atteints.
  • Le lymphome ganglionnaire se manifeste par l’apparition des ganglions visibles au niveau du cou, des aisselles ou dans les plis inguinaux.

Jusqu’à maintenant, la cause des lymphomes n’est pas déterminée. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il est favorisé par un déficit génétique ou un déficit de l’immunité acquise. Le traitement des lymphomes passe exclusivement par la polychimiothérapie, une association de nombreuses chimiothérapies. La durée de traitement ainsi que l’intensité du traitement dépendent du type de la maladie. Le traitement dure de 2 mois à trois ans en fonction de la maladie.

La radiothérapie est utilisée pour traiter les lymphomes de Hodgkin. Toutefois, il suit de nombreuses indications pour éviter les séquelles des rayons. Les thérapeutiques ciblées permettent de faire apparaître des anticorps monoclonaux. Ce traitement a pour but d’augmenter le taux de guérison. L’immunothérapie est le traitement adopté sur les enfants qui ne répondent pas à la chimiothérapie.

Le diagnostic du cancer pédiatrique

Le cancer pédiatrique est diagnostiqué à partir des analyses sanguines ou des examens d’imagerie. Ce diagnostic dépend également de la maladie. Pour les tumeurs solides, on utilise le scanner, l’IRM ou l’échographie. C’est seulement la leucémie qui est détectable à partir d’une analyse sanguine. Le cancer pédiatrique évolue très rapidement et les symptômes apparaissent également très rapidement.

C’est pourquoi il est plus facile de diagnostiquer un cancer chez les enfants. Certains cancers pédiatriques présentent un taux de guérison de 100 % s’ils sont pris en charge rapidement. Toutefois, les tumeurs cérébrales sont plus mortelles, car leur taux de guérison est très faible. Les enfants souffrant de ces maladies n’ont que 5 % de chance de guérir. En général, pour toutes les formes de cancers, on enregistre un taux de guérison de 80 % et 1 enfant sur 5 rechute.

MERCI DE PARTAGER , et participer aux animations , courses a pieds , et acheter des RUBANS

MERCI DE SOUTENIR LE COUREUR , ABONNEZ-VOUS et RECEVEZ LES NEWS , GRATUITEMENT merci

retrouvez notre ARTICLE sur  » LA LEUCEMIE CHEZ LES ENFANTS  » , de AVRIL 2022

MARCHER POUR LA BONNE CAUSE , avec « LA VIE »

Le 21 octobre 2004, notre fils est mort à la naissance. Je l’ai tenu dans mes mains, je l’ai
regardé et il avait beau n’avoir que 13 semaines et être malformé, je l’ai aimé. On l’a fait
baptiser et appelé Christophe. Le lendemain, ma femme, Francine, a voulu lui dire au revoir,
mais il n’était déjà plus là.

A lire les pages du magazine La Vie – Le site chrétien d’actualité

BONNE LECTURE , si vous avez des commentaires ou des questions merci de mettre en bas de l’article .

récit de mon pèlerinage : https://lecoureuretsonfils.blog/pelerinage-paris-tours-2017/

vous souhaitez le recevoir par PDF mon magazine clic en dessous et télédécharger le merci . https://lecoureuretsonfils.files.wordpress.com/2022/07/lv4012-essentiel-1.pdf

MA FAMILLE EN SEPTEMBRE 2021

metter un commentaire en bas et partagez-le

je vous remercie

Vous souhaitez recevoir par mail ,le prochain article du BLOG abonne-toi c’est gratuit .merci

Quelles fleurs pour orner son jardin au mois d’août ?

Le mois d’août est marqué par des températures élevées qui ralentissent les floraisons. Les arbustes fleuris et les plates-bandes colorés se font rares dans la mesure où la saison et ses fortes chaleurs empêchent la croissance des fleurs qui s’épanouissent au printemps. Toutefois, certaines plantes magnifiques ont toutes les ressources pour affronter la chaleur et orner votre jardin ou embellir votre salon au mois d’août. En voici cinq qui vont aideront à prolonger l’été.

  1. Le dahlia 

Le dahlia est une plante à bulbe qui ornera à merveille votre jardin et vos pots extérieurs cet été, mais également vos vases et ornementations murales. De couleurs et de formes multiples, sa forme géométrique la rend idéale pour les mariages en août. En effet, synonyme d’amour et d’allégresse, le dahlia s’harmonise avec tout type de décorations bucoliques et marquera les esprits.

  1. Le pavot 

Le pavot, connu également sous le nom de coquelicot, égaye les prés et vos jardins grâce à sa couleur rouge sang à partir du mois d’août. Cette fleur s’épanouit, en effet, dans un sol riche, exposé au soleil. Bien que l’on connaisse plus souvent les pétales satinés rouge sang, le pavot existe aussi dans des tons abricot, mimosa, blanc ivoire, mauves ou encore, roses.  Symbole de beauté, de luxe et d’extravagance, le pavot est une fleur majestueuse qui fascine.

  1. Le bleuet

Le bleuet ou bleuet des champs se distingue par sa couleur reconnaissable entre mille. Simple à cultiver, le bleuet est très populaire l’été, grâce à sa magnifique teinte azur, proche de l’indigo. Le bleuet fleurit en août, appréciant le plein soleil grâce auquel ses tiges deviennent plus vigoureuses. Le bleuet est capable de pousser dans des sols pauvres, même secs et résiste ainsi aux fortes chaleurs estivales.

  1. Le fuchsia

La période la plus propice au cours de laquelle le fuchsia fleurit correspond à la fin de la période estivale. Les boutures de fuchsia se multiplient, en effet, au mois d’août. Leur croissance est favorisée par la chaleur et c’est à cette période que les jeunes pousses mûrissent et durcissent. Fleur de l’amour par excellence, le fuchsia est une superbe plante ornementale. 

  1. L’hortensia

L’hortensia, symbole de reconnaissance et de beauté, prolonge l’été grâce à ses vives couleurs. C’est en août que la fleur resplendit. Disposée dans vos jardins, son entretien est facile. Cependant, il est tout de même recommandé de planter ses hortensias dans un endroit situé à l’ombre pour assurer la fraîcheur de ses pétales. L’hortensia fera un immense effet dans vos bouquets.

JE VOUS DONNE RENDEZ-VOUS LE MOIS PROCHAIN AVEC UN NOUVEL ARTICLE , MERCI

Vacances à la campagne, à la mer, à la montagne : pour quel type de vacances êtes-vous fait ?

Plages de sable fin, randonnées en montagne ou promenades à travers les forêts, le choix d’une destination est difficile le moment des vacances estivales venu. Ce comparatif vous permettra peut-être de vous aider à prendre votre décision.

Des vacances à la mer, un grand classique

La majorité des Français et des Françaises optent pour des vacances à la mer. Plage rime avec calme et volupté. Pour des vacances reposantes, quoi de mieux que des journées entières passées à lézarder sur une immense plage de sable chaud ? En somme, si vous êtes en quête de repos et si vous souhaitez vous débarrasser du stress de votre quotidien, les vacances à la mer sont faites pour vous. La France possède l’une des façades maritimes les plus importantes d’Europe. Ainsi, nul besoin de faire de grands voyages pour pouvoir faire le plein de vitamine D. Que vous préfériez les plages de sable de fin ou de galets, faire du surf ou prendre des bains de soleil, les littoraux français ont tout à vous offrir grâce à la diversité des activités qu’ils proposent.

Toutefois, la carte postale a toujours un revers et afin de vous aider à départager les différentes destinations qui s’offre à vous, voici les quelques inconvénients à passer ses vacances à la mer. La plupart des plages Méditerranéennes sont fantastiques, mais de fait, très populaires et fréquentés en période estivale. Ainsi, souvent le rêve de calme se transformer en cauchemar. Les plages sont envahies par des foules de touristes et si vous ne souhaitez pas recevoir le sable de la serviette de votre voisin, peut-être que la mer n’est pas la destination idéale. De plus, les stations balnéaires abondent en “attrape touristes” et des vacances à la mer peuvent s’avérer extrêmement coûteuses.

Des vacances à la campagne pour fuir le stress urbain

Si vous vivez en ville, vous n’avez probablement envie que d’une seule chose : vous ressourcez et vous évadez de votre stress quotidien. Vous imaginez un quotidien loin du trafic routier au calme pour lire un bon livre ou vous promenez au son des oiseaux ? La campagne est faite pour vous. L’un des fléaux de notre quotidien est notre addiction aux téléphones et aux réseaux sociaux. La campagne a le mérite de vous permettre de vous déconnecter. En effet, un séjour à la campagne vous donnera l’opportunité de poser votre téléphone pour la journée et d’admirer les paysages souvent époustouflants qui vous entourent. Au plus près des fermiers, des marchés locaux et des petites boutiques, vous allez retrouver la chaleur humaine que la ville a perdue et consommé des produits frais et de saison.

Cependant, à la campagne, vous serez dépendant de votre voiture. En effet, que vous souhaitiez aller faire quelques courses ou une quelconque activité, vous devrez alors faire plusieurs kilomètres. Vous pourrez vous sentir isolés à la campagne si vous êtes habitués à sortir.

Des vacances à la montagne : un été réussi

Depuis quelques années, les régions de montagnes ne font plus qu’accueillir les skieurs. L’été, les stations rouvrent pour vous proposer une myriade d’activités sportives en tout genre. Variante des vacances à la campagne, la montagne représente un challenge sportif supplémentaire.

Vous pourrez vous sentir limité par les activités proposées pour les stations. Impossible de profiter d’une plage ou d’une balade à plat, la météo est aussi plus imprévisible et vous risquez de passer des vacances sous la pluie. Le coût de ces vacances, parfois plus chères qu’un séjour à la mer, peut aussi en décourager plus d’un.

Alors maintenant, à vous de choisir selon vos préférences et vos désirs pour l’été !

Vous souhaitez recevoir par mail ,le prochain article du BLOG abonne-toi c’est gratuit .merci

L’ostéosarcome : qu’est-ce que c’est ?

L’ostéosarcome est un cancer des os. Ce dernier peut se former de deux manières. Il peut prendre sa source dans les cellules des os ou au contraire naître dans une autre partie du corps, puis se propager aux os à cause de métastases (propagation chaotique des cellules cancéreuses à travers l’organisme). Il existe trois types de cancer des os, mais nous nous intéressons ici à celui qui s’attaque le plus souvent aux enfants et aux adolescents.

L’ostéosarcome : qui est concerné ?

En effet, l’ostéosarcome se développe dans des jeunes tissus. Les os toujours en croissance, donc, sont les premières victimes des cellules cancéreuses. Ce cancer touche certaines régions spécifiques, notamment le genou ou le bras. Cependant, il est susceptible de se propager dans le reste du corps et peut aller jusqu’à attaquer les poumons. Tous les ans, entre 100 et 150 individus sont victimes de cette tumeur maligne osseuse. Le public âgé entre 10 et 25 ans constitue la majorité des patients. L’ostéosarcome, pour des raisons qu’il est aujourd’hui impossible d’expliquer, touche davantage les hommes que les femmes.

Symptômes de l’ostéosarcome

L’ostéosarcome s’attaque aux os et les affaiblit en les endommageant de façon durable. Les symptômes se déclarent de différentes manières, en fonction de la localisation de la tumeur cancéreuse. Parfois, ils mettent plus de temps à être repérés, dans la mesure, où ils se conjuguent avec d’autres symptômes souvent associés à d’autres types d’affections.

Des douleurs inopinées dans les os ou dans les articulations, une peine à se déplacer ou à bouger une articulation spécifique sont des signes annonciateurs. Le gonflement visible d’un os ou une quelconque grosseur suspecte, une difficulté à marcher, voire, un boitement ou encore une fracture constituent également des symptômes communs de l’ostéosarcome. Ils ne se combinent pas toujours , mais entraînent tous un handicap au quotidien et une grande douleur musculaire et osseuse. Ces symptômes ne doivent pas être ignorés, surtout si la douleur persiste après plusieurs semaines ou plusieurs mois. Si votre enfant se réveille régulièrement au milieu de la nuit en raison d’une douleur osseuse, il faut immédiatement aller consulter. Malheureusement, les antidouleurs disponibles en vente libre comme l’ibuprofène ne suffisent pas à alléger cette douleur sur le long terme.

Facteurs de développement de l’ostéosarcome

L’ostéosarcome concerne les enfants et les adolescents à partir de l’âge de 10 ans. Les tout petits sont, de manière générale, peu affectés. Outre une prédominance du cancer chez les garçons, l’ethnie du patient à son rôle à jouer. En effet, les enfants afro-américains développent ce type de cancer plus régulièrement que les enfants caucasiens. De plus, les patients, enfants, adolescents ou adultes, ayant subi des traitements radiothérapiques pour lutter contre un autre cancer, ont un risque plus important de développer un ostéosarcome, leur organisme étant fragilisé. Le patrimoine génétique peut, dans certains cas, augmenter le risque de cancer des os. C’est le cas de toutes personnes dont les membres de la famille ont déjà été victimes de leucémie, d’un cancer du sein ou des os ou encore de tumeurs cérébrales et qui doivent être très vigilants quant à leur état de santé.

Comment soigner l’ostéosarcome ?

Grâce aux progrès de la science et de la médecine, l’ostéosarcome est aujourd’hui un cancer qui se traite. Le pronostic est de plus en plus anticipé, ce qui permet aux patients d’espérer un rétablissement.

L’objectif est de maîtriser la maladie et réduire la propagation des cellules cancéreuses jusqu’au rétablissement du patient, aussi appelé “rémission”. L’un des risques majeurs pour un patient atteint d’un cancer des os est la récidive, c’est-à-dire le retour inopiné de la maladie après rétablissement. Les traitements aujourd’hui disponibles minimisent ce risque ainsi que les séquelles. Le choix du traitement approprié doit se faire en concertation avec une équipe de médecins et de spécialistes. L’option de la chimiothérapie est la plus courante. Elle permet de stopper la progression de la maladie quel que soit l’organisme touché, elle limite et à terme arrête les métastases, mais soulage aussi le patient. La chimiothérapie, cependant, ne suffit pas et elle doit être suivie après environ 8 à 10 mois de traitement d’une chirurgie.

Vous souhaitez recevoir par mail nos prochains articles , abonne-toi c est gratuit .

Arnold Chiari, d’endométriose, d’Ehlers Danlos, de névralgie d’Arnold et de moëlle attachée basse.

Qu’est-ce que le syndrome de Ehlers Danlos ?
Le syndrome d’Ehlers-Danlos est une maladie génétique. Elle s’attaque au tissu
conjonctif. Il s’agit du tissu à l’intérieur du corps qui supporte l’organisme. Cette
maladie héréditaire très rare provoque une souplesse anormale des articulations, de
la peau et des tissus. Elle provient d’une production anormalement faible de
collagène. Il s’agit d’un type de protéine que le corps produit de façon naturelle.
C’est elle donne son élasticité et sa force aux tissus de l’organisme.
La cause de cette maladie est presque exclusivement génétique. Parfois, la
malformation spontanée peut toucher n’importe qui, sans crier gare. Cependant, un
parent atteint de la maladie a une chance sur deux de transmettre la malformation à
son enfant. Fort heureusement, le syndrome d’Ehlers-Danlos ne met pas en jeu le
pronostic vital des patients et les personnes atteintes du syndrome ont une
espérance de vie égale à la moyenne. La maladie ne connaît pas à ce jour de
traitement définitif.

Qu’est-ce que le syndrome de moelle bas ?
Le syndrome dit de moelle bas est une malformation génétique. Elle touche
l’extrémité la plus basse de la moelle épinière. Cette dernière se retrouve, à la
naissance, anormalement fixée à l’extrémité inférieure de la colonne vertébrale.
Lorsque l’enfant grandit, la moelle épinière n’est alors pas en mesure de s’ajuster à
cette croissance. La colonne vertébrale, de fait, s’étire, puisque la traction axiale est
continue, ce qui entraîne des difficultés à marcher et à se mouvoir de façon
générale. En effet, dans la mesure où la moelle épinière ne peut pas se déplacer en
toute liberté dans la colonne vertébrale comme c’est normalement le cas, la maladie
peut provoquer, sur le long terme un handicap. Les intestins et la vessie sont aussi
affectés par le syndrome. Une opération chirurgicale permet, cependant, de
résoudre ces complications en soulageant l’extension de la moelle épinière.

La névralgie d’Arnold Chiari, qu’est-ce que c’est ?
La névralgie d’Arnold Chiari est une malformation congénitale. Elle provoque une
douleur intense que les patients décrivent comme une décharge électrique
spontanée qui survient suite à un mouvement brusque. Cette douleur est d’origine
exclusivement nerveuse. Elle est provoquée par la compression d’un nerf appelé
nerf d’Arnold ou encore nerf grand occipital. La névralgie d’Arnold Chiari est une
maladie rare. La partie la plus basse du cervelet repose, en raison de cette
malformation, non plus sur la base du crâne comme ce devrait être le cas, mais
pousse au contraire sur le trou occipital à la place du tronc cérébral. La moelle
épinière est immédiatement affectée, puisque la pression qu’elle subit est ainsi plus
importante, entraînant de multiples symptômes.

Les symptômes de la névralgie d’Arnold
Les maux de têtes sont les premiers signes avant-coureurs. Toutefois, cette
malformation peut également provoquer des troubles de déglutition, des vertiges et
des vomissements, une nuque douloureuse, une mauvaise stabilité, des
fourmillements dans les extrémités (mains et pieds) ou encore des difficultés à
s’exprimer.


Les causes de la névralgie d’Arnold
La névralgie d’Arnold Chiari est provoquée par une lésion ou encore une irritation
des fibres nerveuses du nerf d’Arnold. Ces lésions cérébrales peuvent naître suite à
un traumatisme crânien entraîné par un accident grave ou à un stress physique du
nerf.

Un traitement pour la névralgie d’Arnold ?
Les douleurs liées à la névralgie d’Arnold Chiari peuvent être si intenses qu’elles en
deviennent invalidantes, néanmoins, elles peuvent être atténuées. Aujourd’hui, le
seul traitement de la névralgie d’Arnold Chiari possible est le recours à une
opération chirurgicale. Elle vise à soulager la pression exercée sur la moelle épinière
et le cervelet. Les troubles neurologiques ne pourront toutefois qu’être stabilisés ou
diminués.

Quel sont les symptômes de l’endométriose ?

Résultat de recherche d'images pour "endométriose"

1- Les symptômes douloureux

Douleurs pelviennes chroniques. Douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie profonde) Signes urinaires : Difficulté pour uriner (dysurie), présence de sang dans les urines (hématurie) Signes digestifs : Douleur à la défécation, sang dans les selles (rectorragies)

Je vous présente MONA qui ma contacter et ma parler de ces 3 maladies et ma raconter son histoire dont voici , a lire et partager autour de vous .

Comme promis, voici mon histoire:

À 23 ans, j’étais une jeune femme en pleine santé. Pourtant un matin de juin 2005, je me suis réveillée avec de violents maux de tête et des vertiges. Je ne tenais plus débout. J’ai vu beaucoup de médecins. La plupart pensaient que j’étais dépressive et refusaient même de me faire passer des examens. Finalement, un orl que je connaissais de longue date a accepté de me prescrire une IRM cérébrale. On trouva un kyste inopérable au cerveau ainsi qu’une malformation d’Arnold Chiari. Pour faire simple, mon cervelet était en train de descendre dans mes cervicales et cela provoquait une hypertension intracrânienne. Le liquide céphalo-rachidien ne circulait plus correctement et il a fallu m’opérer. J’ai donc subit une très grosse chirurgie du cerveau pour m’éviter de devenir tétraplégique. Mais les maux de tête sont restés et j’ai du apprendre à vivre avec. En plus, le nerf d’Arnold a été abîmé de façon irréversible lors de cette intervention et j’ai donc une névralgie d’Arnold en permanence.
Après plusieurs années de combats et d’adaptation, je reprends une vie presque normale. Je vis avec la douleur et la fatigue mais je parviens à reprendre des études, à me marier et à avoir deux beaux petits garçons.
En 2016, ma vie bascule à nouveau. Moi qui ai toujours travaillé sur un poste adapté à mon handicap invisible, je suis mutée. Et malheureusement, mes nouvelles conditions de travail sont déplorables et se révèlent même dangereuses pour ma santé. Malgré mes plaintes répétées auprès de mon employeur, rien n’est mis en place pour me faciliter la vie et mon état se dégrade de façon fulgurante.
Fin 2017, mon corps me lâche. Je ne tiens plus debout, ma jambe gauche se paralyse, la douleur et la fatigue me clouent au lit. J’y resterai pendant quatre longues années. D’autres pathologies se développent. On me découvre une endométriose profonde pour laquelle je subirais deux chirurgies dont une qui se compliquera en urgence vitale (péritonite aiguë). On découvre également que je suis atteinte du syndrome d’Ehlers Danlos. Et encore bien d’autres choses (bursites aux deux hanches, malformations carotidiennes, insuffisance mitrale, et j’en oublie).
Depuis le fond de mon lit, je commence à lire toutes les études publiées en français, anglais et espagnol sur la malformation d’Arnold Chiari. Je commence à comprendre qu’il existe des liens entre certaines de mes pathologies. Et que parfois, une autre maladie peut en être la cause: la maladie du filum ou moëlle attachée basse. Je me renseigne et je comprends que cette dernière n’est pas reconnue en France. En effet, la moëlle attachée basse est une pathologie qui n’existe même pas aux yeux des neurochirurgiens français. Je décide de rassembler le courage et le peu de force qu’il me reste pour partir en Italie, à la rencontre d’un neurochirurgien spécialisé dans cette pathologie. Après m’avoir fait passer une irm particulière, il m’annonce que ma moëlle épinière se termine une vertèbre trop bas. Elle subit une traction constante vers le bas ce qui explique la descente de mon cervelet 16 années plus tôt. Elle est égale la cause de la paralysie de ma jambe gauche. Ce neurochirurgien de génie me propose de m’opérer et de faire une section du filum terminal. Seulement 4h après la chirurgie, je retrouve l’usage de ma jambe gauche.
Cela va faire bientôt 1 an, que j’ai été opérée. Les bénéfices sont incroyables. Je fais de la course à pied, je suis moins fatiguée et mes douleurs sont aussi moins violentes. Bien sûr, je serai toujours malade et handicapée mais cette chirurgie a considérablement amélioré ma vie. Et je suis la preuve vivante qu’il ne faut jamais perdre espoir.



Vous souhaitez contacter MONA https://www.instagram.com/mona.artiste.officiel/
VOUS SOUHAITEZ RECEVOIR PAR MAIL LE PROCHAIN ARTICLE , SIMPLEMENT inscrit ton mail merci c’est gratuit :

SOUTENEZ CE PROJET POUR CELEBRER LA VICTOIRE DE LA VIE SUR LE CANCER

Soutenez ce projet pour célébrer la victoire de la vie sur le cancer !

Il s’agit d’un projet fou : celui de faire le tour du massif du Mont-Blanc pour lutter contre le cancer. Ce projet s’adresse aux personnes en rémission ou ayant été en rémission ainsi qu’à toute personne sensible à cette cause !

En quelques mots, le tour partira de Chamonix et fera une boucle pour revenir à la ville de départ. Au total, c’est plus de 170 kilomètres de marche en 15 jours. Il s’agit donc de faire entre 13 et 15 kilomètres par jour pour atteindre le Mont-blanc, où nous y ferons une halte de 2 jours.

Déroulement de ce projet et conditions

Ce projet est prévu pour se dérouler du 15 au 30 juin 2024. Les personnes qui seront sélectionnées devront se rendre à Chamonix par leur propre moyen (train, voiture,…) et à leur charge. Dès leurs arrivées à Chamonix, la cagnotte prendra en charge la première nuit avant de commencer ce périple.

L’équipe sera composée d’un médecin cancérologue pour pallier à tout souci de santé durant la marche, un infirmier pour seconder le docteur et rassurer les enfants, un photographe pour les photos souvenirs qui sera accompagné d’un journaliste qui réalisera des interviews des participants. Ce projet comprend également le guide, mon fils et moi.

Les participants peuvent s’inscrire gratuitement pour avoir une chance de participer à cette grande marche. Nous sélectionnerons un maximum de 5 adultes en rémission de divers cancers et 2 enfants avec leurs accompagnants.

La cagnotte prendra en charge les frais de ce projet, comprenant également la dernière nuit après les 15 jours de marche.

Financement du projet

Nous prévoyons un budget comprenant les repas et les nuits aux refuges pour un montant de 60€ par nuit et par personne. Ce montant doit être multiplié par le nombre de personnes constituant le groupe (environ 15 personnes) et ce pour toute la durée de l’événement, c’est-à-dire pendant 15 jours. Le montant de la cagnotte à atteindre pour réaliser le projet est de 23 000€.

Si vous souhaitez participer à la lutte contre le cancer en contribuant – même modestement – à ce projet, vous ferez des heureux et permettrez de célébrer la victoire de la vie sur le cancer !

D’autre part, si le plafond de la cagnotte n’est pas atteint en 2023, alors le montant récolté sera reversé aux associations de luttes contre le cancer (qui ont financé en partie) , et à la ligue contre le cancer.

Calendrier du projet

Inscription pour participer au projet jusqu’à fin 2022. Vous devrez alors envoyer courant janvier 2023, un certificat médical validé par le cancérologue qui nous accompagne.

Sélection des heureux participants le 25 décembre 2023. La liste officielle des inscrits et des partants sera accessible sur le site et sera actualisée tous les 3 mois.

Nous nous retrouverons tous le 15 juin 2024 à Chamonix pour participer à cette belle aventure !

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur mon site internet. Vous pouvez également vous inscrire dans le groupe pour suivre à travers les photos et les interviews nos participants durant ce voyage ! Bonus : il y aura des lives en direct du Mont-Blanc !

POUR VOUS INSCRIRE !

POUR NOUS SOUTENIR :

la cagnotte en ligne chez LA CAGNOTTE DES PROCHES

https://app.lacagnottedesproches.fr/cagnotte/le-tour-du-massif-du-mont-blanc-contre-le-cancer/

ou

VOUS SOUHAITEZ réaliser un don pour soutenir le projet et aider à le réaliser , MERCI

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€20,00

Ou saisissez un montant personnalisé :


Votre contribution est appréciée.

Faire un don

pour nous suivre et nous contacter : vatinxavier59@gmail.com

affiches a télécharger et à partager :

PLUS INFOS voir page https://lecoureuretsonfils.blog/le-tour-du-massif-du-mont-blanc-contre-le-cancer/

Cancer du cerveau et gliomes

Le cancer du cerveau : définition

Quelle que soit la localisation d’une tumeur, celle-ci est composée d’un amas de cellules qui se multiplient de manière aléatoire et anarchique. Une tumeur peut être aussi bien bénigne, c’est-à-dire sans conséquence grave sur la santé du patient ou maligne. Dans ce cas, la tumeur peut se généraliser et entraîner le décès du patient. Une tumeur dite cérébrale peut se développer dans toutes les régions cérébrales. Bien qu’elles ne représentent que 1 % des cancers aujourd’hui dans le monde, elles constituent l’une des premières causes de mortalité liée aux maladies tumorales.

Bien souvent, les tumeurs cérébrales ne sont que secondaires. Autrement dit, elles naissent du processus de métastases, la multiplication des cellules cancéreuses, provenant d’un autre cancer antérieur situé dans une autre partie du corps du patient. Par exemple, un cancer du poumon, de la peau ou encore du sein peut favoriser l’apparition d’un cancer du cerveau. L’inverse n’est toutefois pas vrai. Les cancers du cerveau ne provoquent pas de métastases dans le reste des organes. Certaines cellules sont plus particulièrement impliquées dans l’évolution des tumeurs cérébrales. On parle, en effet, des cellules gliales. Ce sont des cellules cérébrales qui entraînent des gliomes. Les gliomes sont des tumeurs cérébrales de “bas” ou de “haut” grade plus courantes chez les enfants ou les adolescents.  

Origines du cancer du cerveau

Certains cancers sont héréditaires, néanmoins, ce n’est pas le cas des tumeurs cérébrales. Il existe pourtant une certaine prédisposition génétique chez les patients concernés qui peut augmenter le risque d’être atteint de ce type de cancer. Dans la plupart des cas, l’utilisation de substances nocives comme celles employées dans la fabrication de produits issus du pétrole est un facteur de risque majeur. De même, être exposé de manière persistante à des rayons ionisants, ou encore l’origine ethnique du patient multiplient ses chances d’être exposé à ce type de tumeur. 

En particulier : les gliomes du tronc cérébral

Les gliomes du tronc cérébral sont des tumeurs cérébrales fréquentes chez les patients  enfants et adolescents. Elles surviennent dans la majorité des cas chez les enfants de trois à dix ans. Elles sont relativement rares chez les patientes adultes (seuls 2 % des personnes atteintes de gliome sont des adultes, ils représentent donc une minorité). Les gliomes, d’un point de vue physiologique, naissent dans le tronc cérébral aussi appelé “pont”. Ce type de tumeur est d’ailleurs appelé de la sorte d’après son emplacement à la base du cerveau. Le plus souvent, le gliome se développe au centre même du tronc cérébral. Ce positionnement rend particulièrement difficile la réalisation d’une chirurgie. 

Le développement lent de certains gliomes permet au patient de vivre longtemps sans avoir besoin de prendre un traitement dans l’immédiat. Ce traitement est incontournable du moment que la tumeur commence à poser des problèmes de santé. Il existe certaines chirurgies en mesure de retirer les gliomes, mais elles ne peuvent être opérées que sur petite partie des gliomes. Leur classement en plusieurs catégories est, en effet, nécessaire pour choisir le traitement approprié.

Les types de gliomes du tronc cérébral

Il existe trois catégories de gliomes : l’épendymome, l’astrocytome et enfin l’oligodendrogliome. Cette classification est réalisée en fonction de leur degré de malignité. En effet, les gliomes appartiennent soit à une catégorie de “bas degré” soit une catégorie de “haut degré. 

Gliome du tronc cérébral de bas degré

Les cancers de “bas degré” ou de “bas grade” sont appelés de la sorte, car ils se développent plus lentement et ils sont moins susceptibles d’entraîner chez les malades des conséquences graves sur le long terme. Ils sont donc moins dangereux. C’est le cas de l’astrocytome. Ce type de gliome a le mérite de posséder des bordures nettes. Ainsi, la tumeur est plus facile à retirer lors d’une chirurgie. Les médecins tentent alors d’enlever la plus grande partie possible de la tumeur, car ils peuvent avoir une vision claire sur le tissu cérébral sain et celui qui ne l’est pas.

Gliome du tronc cérébral de haut degré

Les cancers de “haut grade” ou de “haut degré” sont susceptibles de se propager de manière beaucoup plus rapide et agressive. Ils sont bien plus dangereux que les premiers. L’oligodendrogliome ainsi que  l’épendymome sont deux types de tumeur très invasive. Le gliome croît alors très rapidement. Le taux de survie est, malheureusement, mince. Toutefois, il existe des traitements. Un médecin peut administrer une chimiothérapie ou une radiothérapie si la chirurgie semble impossible (risque trop grand de lésions cérébrales graves) ou si elle ne fonctionne pas. La chimiothérapie consiste en un traitement par le biais de substances chimiques visant à tuer les cellules cancéreuses. La radiothérapie, quant à elle, permet d’entraîner des dégâts importants au niveau de l’ADN, lésions qui empêchent les cellules de cancer de se multiplier.

Le gliome optique

Les gliomes optiques se distinguent des gliomes du tronc cérébral. Ils sont localisés, comme leur nom l’indique, le long des nerfs optiques. Les gliomes optiques sont presque toujours bénins, de “bas grade”, leur croissance est, en effet, très lente. Néanmoins, ils peuvent entraîner un trouble de la vue, voire une perte importante de la vision si la tumeur n’est absolument pas traitée. Ce type de tumeur est visible à l’aide de symptômes externes : le nerf optique enfle, il est possible d’observer des mouvements oculaires inhabituels, mais également, dans certains cas, des changements drastiques d’humeur et de personnalité. Bien que ses origines demeurent inconnues, le gliome optique est bien souvent associé à une neurofibromatose type 1 (NF1), une maladie génétique rare.

Retrouver nos articles sur les témoignages et des associations qui se battent .

Vous souhaitez recevoir par mail le prochain article , un simple geste , votre mail et ABONNEZ-VOUS merci de votre soutient .

la leucémie chez les enfants

Tout savoir sur la leucémie chez les enfants

La leucémie est une forme de cancer qui peut toucher toutes personnes de tout âge. Elle est particulièrement connue sous le nom du cancer du sang. Cette maladie résulte d’une surproduction de globules blancs anormaux dans le sang. Elle se traduit sous plusieurs aspects, dont la durée du développement et du traitement est différente. Dans cet article, vous allez découvrir les causes, les manifestations et les traitements de cette maladie chez les enfants.

La leucémie, qu’est-ce que c’est exactement ?

La leucémie est un cancer qui touche les cellules de la moelle osseuse occasionnant une création excessive de globules blancs défectueux. Cependant, les globules blancs sont responsables du combat contre les infections qui entrent dans notre organisme. Ce qui signifie qu’une infection ou une maladie peut nous être fatale, puisque notre système organique n’a pas suffisamment de quoi lutter tout seul.

Quelles sont les causes de la leucémie ?

La moelle osseuse est la responsable de la fabrication de toutes les cellules sanguines dont notre corps a besoin. Elle est composée de cellules-souches qui vont mûrir, se multiplier et se transformer en cellules sanguines. Différentes altérations peuvent survenir entre temps. C’est-à-dire lors de la maturation. Cela entraînera la formation de globules blancs immatures, qui ne sont, non seulement, pas capables d’assurer leur rôle, mais qui en même temps se multiplient trop rapidement. Leur accumulation perturbe le développement des cellules sanguines et ceci a un impact direct sur notre organisme.

En outre, bien que cela n’ait pas encore eu des résultats exacts, les scientifiques suggèrent que la leucémie a des origines héréditaires et environnementales. Certains cas recensés ont présenté des rapports génétiques au niveau du chromosome appelé Philadelphie. Pour ce qui est des facteurs environnementaux, on a pu remarquer qu’à part les antécédents de chimiothérapie, l’exposition à certains produits chimiques et aux rayonnements ionisants peut également être la cause de la leucémie.

Comment se passe le diagnostic de la leucémie chez un enfant ?

Il existe deux approches pour identifier la leucémie. Un test sanguin est la manière la plus simple qui compose le diagnostic. Le prélèvement d’un échantillon de sang permet de vérifier le taux de globules blancs ou de plaquettes sanguines anormaux. Ce qui pourrait être un signe de la présence de la leucémie. Une biopsie de la moelle osseuse retirée de la hanche permet de trouver plus de détails. À savoir les caractéristiques des cellules cancéreuses. C’est cette analyse qui permet ensuite de déterminer les traitements adéquats.

Quels sont les symptômes de la leucémie ?

Les signes sont très variés. Cela dépend du type de leucémie. Une leucémie aigüe présente par exemple les mêmes symptômes qu’une simple grippe qui apparaissent d’un seul coup. Alors que ceux de la leucémie chronique apparaissent graduellement. Voici quelques manifestations à surveiller chez votre enfant : la fièvre, une fatigue persistante, l’anémie, un manque d’appétit qui conduit à une perte de poids, des saignements ou apparences fréquentes d’ecchymoses, une sudation excessive, des douleurs aux os, etc. Bien entendu, les mêmes symptômes n’indiquent pas toujours la même maladie. Tout comme certaines personnes peuvent présenter d’autres manifestations.

Quels sont les différents types de leucémie ?

On classe deux grandes catégories de leucémie. Elle est dite aigüe quand la prolifération des cellules sanguines anormales se fait de manière précipitée. La leucémie aigüe requiert un traitement rapide et assez agressif. Une leucémie chronique, quant à elle, indique une multiplication lente des cellules cancéreuses. Ces dernières sont déjà plus matures et restent fonctionnelles pour un certain moment. Dans ce cas, il est fort possible qu’une personne ait vécu avec depuis des années sans qu’on ne l’ait remarqué. En outre, quatre types de leucémie sont les plus connus. À savoir : LMA, LMC, LLA et LLC.

La leucémie myéloïde

Ce type de leucémie affecte les cellules-souches sanguines dans la moelle osseuse. Elle fabrique des globules blancs anormaux. On reconnaît ici la leucémie myéloïde aigüe LMA qui est la forme la plus répandue chez les adolescents et les jeunes adultes. Elle apparaît de manière soudaine et peut atteindre toutes personnes de tout âge, même les enfants.

Il existe également la leucémie myéloïde chronique LMC qui est très commune chez les personnes âgées de 25 à 60 ans. Son développement est lent. Ceci prend parfois des mois, voire des années, et les symptômes se montrent au fur et à mesure que le nombre de cellules cancéreuses présentes dans le sang ou la moelle osseuse augmente. Un traitement peut être pris sur une certaine période.

La leucémie lymphoblastique

C’est l’aspect de leucémie qui affecte les lymphocytes. La leucémie lymphoblastique LLA aigüe est la forme la plus répandue chez les jeunes enfants. Elle apparaît soudainement et comporte une évolution rapide sur quelques jours. Plusieurs autres sous-types de LMA ont déjà été remarqués. Pour les personnes âgées de 60 à 70 ans, on notifie souvent le cas d’une leucémie lymphoblastique chronique LLC. Les personnes atteintes de ce type de leucémie ne présentent très peu voire aucune manifestation de la maladie pendant plusieurs années. Mais elles expérimentent par la suite une phase durant laquelle les cellules défectueuses se multiplient soudainement de manière conséquente.

plus infos clique

Pour recevoir par mail le prochain article sans rien faire :

VOICI certaines associations a contacter et partager l’article pour sensibiliser plus de MONDE .MERCI

Des coccinelles Rouges Pour Thomas | Facebook

(1) Association Tous Pour Jays | Facebook

(1) Au nom de Loulou | Facebook

(1) ALINE en lutte contre la leucemie | Facebook

Association Ibad El Rahmane , l’association contre le cancer en Algérie

Toute personne concernée par le #cancer vous n’êtes plus seuls à être seul la période que vous vivez actuellement vous isole peut-être sans dont voudriez vous partager ce moment avec d’autres personnes afin de mieux comprendre et affronter la maladie , l’association IBAD EL RAHMANE lutte contre le cancer vous propose de la rejoindre afin de réduire l’éloignement et l’isolement que vous pouvez ressentir .
La ou les groupes auxquelles vous participez , vous trouvez un enrichissement personnel qui vous aidera
Le groupe de parole avec l’accompagnement d’une psychologue : le groupe atelier créa
L’association IBAD EL RAHMANE place la personne malade au cœur de ses engagements lui assurant des soutiens psychologique et financier .
La présidente : NEHARIA AMEL

أي شخص مصاب بالسرطان لم تعد بمفردك في الفترة التي تعيشها حاليًا قد يعزلك والذي بدونه ترغب في مشاركة هذه اللحظة مع أشخاص آخرين من أجل فهم المرض ومواجهته بشكل أفضل ، جمعية IBAD EL RAHMANE تدعوك محاربة السرطان للانضمام إليها لتقليل المسافة والشمس الذي يمكن أن تشعر به.
المجموعة أو المجموعات التي تشارك فيها ، تجد الإثراء الشخصي الذي سيساعدك
مجموعة المناقشة بدعم من طبيب نفساني: تخلق مجموعة ورشة العمل
تضع جمعية عباد الرحمن المريض في صميم التزاماتها ، حيث تقدم الدعم النفسي والمالي.
الرئيس: نهارية أمل

Plusieurs actions qu’ils réalisent durant l’année et qui renouvelle :

.Nettoyage du cimetière METTRE DES PANNEAUX EN MÉTAL SUR LESQUELS ON ÉCRIT VERSETS CORANIQUE PLANTATION DES ARBRES METTRE DES PNEUX EN COULEUR QU’ON UTILISE COMME POT DE FLEURS

.SDF Chaque semaine pour les SDF repas chaud, vêtements, et couvertures Accompagné par des médecins consultation sur place

.DES SORTIES EN PÉRIPHÉRIQUE D’ARZEW POUR LES GENS NECESSITEUX UNE CARAVANE-couvertures, vêtements, alimentation À compagnie par des médecins et médicaments consultation sur place

.Des visites aux niveaux des hôpitaux pour les cancéreux et d’autres malades Une collation-eau ,jus,lait,fruit, un produit laitier Plus couches adulte et enfant

.Un concours de hifd el coraan el mawlid nabawi à chérif Un concours inter-mosquée pour les enfants d’Arzew Cadeaux et réception

.Organiser des journées pour le don du sont au profil des malades cancéreux enfants et adultes

.Organiser des journées pour le don du sang au profil des malades cancéreux enfants et adultes

.Une aide financière en ce qui concerne le bilan médical analyse , IRM ,scanner et radio

organiser un séminaire dont le thème est cancer et dépistage Avec des oncologues, médecins, malades Réception, transport prise en charge

Des sorties aérées excursions pour les malades cancéreux Transport’ collation, animation afin d’apaiser la douleur moral du malade.

VOUS SOUHAITEZ LES AIDEZ , partager l ‘article , faite connaitre l ‘association ils recherchent des dons médicaments et des chaises roulantes pour les malades .

نطلب من المحسنين مساعدة مرضى السرطان ببعض الأدوية الخاصة بالمرض كما هناك مرضى بأمس الحاجة لكراسي متحركة

Association Ibad El Rahmane

03 avenue Emir AEK Arzew, 31200 Arzew

pour les suivre dans leurs actions , partager leur page ou les contacter : Association Ibad El Rahmane | Facebook

Accueil | -ibad-el-rahmane (wix.com)

MERCI a vous de partager tous unis contre le CANCER

A suivre